Aérojournal
  • Nouveau
search

Aérojournal n°92

Le Douglas SBD Dauntless

L’intrépide

Au sommaire du n°92 - Février/Mars 2023

+ Seul le résultat compte…
Destruction d’un MIG par les Phantom de la VF-143

+ Günther Rall
« Le pilote de verre » aux 275 victoires

+ Le Douglas SBD Dauntless
L’intrépide

+ Autoposie d’un fiasco !
Les FW 190 Panzerblitz du III./SG 4 dans les Ardennes

+ Trois mystères inexpliqués…

+ Actualité de l’aéronautique

En savoir +

AJ92
8,50 € Frais de port compris

Disponible également au format numérique tablettes et smartphones

Apple Store
Google Play

Au sommaire du n°92 - Février/Mars 2023

+ Seul le résultat compte…

Destruction d’un MIG par les Phantom de la VF-143

Cet article raconte l’histoire extraordinaire d’une mission ordinaire menée par les Phantom de la VF-143 au-dessus du Nord-Viêtnam en octobre 1967. Ce texte est principalement basé sur les souvenirs et les opinions de «JB» Souder, qui se situent quelque peu à l’opposé du compte-rendu de mission officiel. Il n’a cependant pas été possible de recueillir les témoignages d’autres acteurs de ce court épisode de la guerre du Viêtnam.

+ Günther Rall

« Le pilote de verre » aux 275 victoires

Troisième pilote de chasse de la Luftwaffe au classement des as avec 275 victoires, juste derrière Hartmann et Barkhorn, Günther Rall est l’une des autres grandes figures de la JG 52. Personnalité attachante, il se distingue par ses qualités exceptionnelles de tireur de loin avec correction, sa résilience liée au fait qu’il continue à piloter malgré son incapacité physique à le faire en raison d’affreuses douleurs au dos héritées d’un crash au combat, et sa carrière d’après-guerre dans la Bundesluftwaffe.

+ Le Douglas SBD Dauntless

L’intrépide

Aussi surnommé de façon parfois irrévérencieuse «The Barge» ou «the Clunk», le Douglas SBD Dauntless était le bombardier en piqué et l’avion de reconnaissance embarqué standard de l’US Navy au début de la guerre du Pacifique. Un conflit que ce monomoteur robuste va traverser du premier au dernier jour et contre toute attente marquer d’une empreinte indélébile !

+ Autoposie d’un fiasco !

Les FW 190 Panzerblitz du III./SG 4 dans les Ardennes

La Schlachtgeschwader 4, qui a pour Kommodore l’Oberstleutnant Ewald Janssen, est retirée du front de l’Est au début du mois de novembre 1944. De juillet à octobre, elle a accompli 363 missions, revendiquant 16 avions abattus, 21 endommagés, 7 détruits au sol ainsi que 16 blindés soviétiques pour un total de 709 tonnes de bombes larguées. L’escadre est alors transférée à Reinsehlen, à 18 kilomètres au nord de Soltau, pour une raison bien précise : une grande offensive se prépare à l’Ouest…

+ Trois mystères inexpliqués…

N’est pas Rod Sterling qui veut, et il n’est pas question de raconter ici, dans les colonnes de cette vénérable revue historique qu’est Aérojournal, des histoires imaginaires dignes de la série fantastique «la Quatrième Dimension» («The Twilight Zone»), mais de s’interroger aussi objectivement que possible sur la nature inexpliquée de phénomènes aériens photographiés ou constatés par des pilotes militaires. Ou quand la réalité de certains faits sortant de l’ordinaire, consignés dans des archives officielles enfin déclassifiées, apparaît au grand jour !
Voici donc trois cas historiques qui, comme dans les meilleures pièces de théâtre, sont liés par une unité de temps, de lieu et d’action, en l’occurrence, la Seconde Guerre mondiale, en Provence, du 31 juillet au 28 décembre 1944. Après une étude attentive, ceux-ci semblent résister sinon à l’entendement tout au moins à une approche rationnelle ou admise comme telle. Doit-on pour autant les ignorer ? Si vous estimez que la réponse est positive, alors n’allez surtout pas plus loin dans cette lecture. Mais si vous êtes curieux et ouvert d’esprit, alors bienvenu dans nos petites histoires extraordinaires.

+ Actualité de l’aéronautique