Batailles & Blindés
  • Nouveau
search

Batailles & Blindés HS n°54

Le I. SS-Panzerkorps

 France : 14,90 € 
 Union européenne + Suisse : 18,90 € 
 Autres pays : 22,90 € 

Dans ce numéro, revivez le parcours du I. SS-Panzerkorps, l’autre grande unité de la Waffen-SS.

En savoir +

 EGALEMENT DISPONIBLE AU FORMAT NUMERIQUE : 

 

BBHS54
22,90 € Frais de port compris

Le I. SS-Panzer-Korps est, paradoxalement, le second corps blindé de la Waffen-SS à avoir été formé, peu après la bataille de Koursk. Pour autant, comme son frère aîné, le II. SS-Panzer-Korps, il comprendra dans ses rangs des unités célèbres, comme la 1. SS-Panzer-Division «LSSAH», la 12. SS-Panzer-Division «Hitlerjugend», la Panzer-Lehr-Division ou encore le s.SS-Panzer-Abteilung 101. Il verra passer également des SS non moins connus, comme le fameux as Michael Wittmann, mais aussi le premier commandant du Korps, le SS-Oberstgruppenführer¬Josef Dietrich. L’unité sera, elle aussi, engagée dans les principales batailles des fronts Est et Ouest. Le I. SS-Panzer-Korps bloquera ainsi les Britanniques à Caen en juin et juillet 1944 et mettra en échec plusieurs opérations de Montgomery pour faire «¬sauter» ce verrou tenu par plusieurs SS-Panzer-Divisionen ; il sera pris dans la poche de Falaise, dont il sortira avec grandes diffcultés ; pourtant, il sera en pointe de l’offensive dans les Ardennes, avant de participer à l’ultime attaque d’envergure des Panzer sur le front de l’Est, en Hongrie plus précisément. En définitive, le I. SS-Panzer-Korps est l’unité des batailles perdues d’avance¬ : il ne pourra pas grand-chose en Normandie, sauf repousser de quelques semaines l’inévitable ; dans les Ardennes comme en Hongrie, il participera à des attaques rapidement avortées et qui n’auront que peu d’impact sur le déroulé du conflit. Ce «corps d’élite», qui porte pourtant officiellement le nom de «Leibstandarte», c’est-à-dire de « garde rapprochée» d’Hitler, ne sera même pas présent à Berlin, par une ironie de l’Histoire, lors de la bataille finale qui verra la chute du Führer. Cependant, des bocages normands jusqu’aux plaines hongroises, en passant par les paysages ardennais, le Korps de Dietrich, puis d’Hermann Priess, aura tenu son rang d’unité d’élite et de pointe. Mais, manquant de moyens et face à un adversaire plus puissant, il n’aura pu renverser le cours de la guerre. 

Dans ce numéro, revivez le parcours du I. SS-Panzer-Korps, l’autre grande unité de la Waffen-SS.

Vous aimerez aussi :