LOS!
  • Nouveau
search

LOS! n°64

Zerstörer

Les destroyers de la Kriegsmarine

Au sommaire du n°64 - Novembre/Décembre 2022

+ Actualités

+ La classe Barbel
Les derniers sous-marins Diesel-électrique américains

+ Zerstörer
Les destroyers de la Kriegsmarine

+ L’épopée de la Task Force 57
La flotte britannique du Pacifique

+ Le croiseur cuirassé
Plus rapide, plus puissant qu’un croiseur

+ Une exécution sous les Tropiques
Les combats navals de la guerre hispano-américaine

+ Suborama : Bulgarie

En savoir +

LOS64
8,00 € Frais de port compris

Disponible également au format numérique tablettes et smartphones

Apple Store
Google Play

Au sommaire du n°64 - Novembre/Décembre 2022

+ Actualités

Quel est l’état actuel de la Marine russe ?
Le porte-avions HMS Prince of Wales devrait être mis en cale sèche pour des « réparations complexes »
Un bureau d’études russe dévoile un nouveau concept de sous-marin lanceur d’engins

+ La classe Barbel

Les derniers sous-marins Diesel-électrique américains

En 1959, l’US Navy commissionne les trois exemplaires de sa dernière classe de sous-marins d’attaque à propulsion conventionnelle, la classe Barbel. Elle ne produira par la suite plus que des sous-marins embarquant un réacteur nucléaire. Toutefois, les Barbel innovent sur de nombreux points.

+ Zerstörer

Les destroyers de la Kriegsmarine

Riche d’une longue tradition de bâtiments légers torpilleurs, la Marine allemande perd une partie de son expérience technique dans le domaine au lendemain de la Grande Guerre. Lors de sa reconstruction dans les années 1930, elle fait le choix d’unités de fort déplacement et puissamment armées : les Zerstörer. Toutefois, ces bâtiments ne sont pas conçus pour la guerre qu’ils vont avoir à mener ; peu marins et manquant d’autonomie, ils ont beaucoup de difficultés à opérer efficacement en haute mer. Pour les Allemands, la solution passe alors par une augmentation toujours plus importante des dimensions et des capacités de ces navires, quitte à n’en construire que de petites séries.

+ L’épopée de la Task Force 57

La flotte britannique du Pacifique

Alors que, durant l’essentiel de la Seconde Guerre mondiale, la Royal Navy concentre ses efforts sur l’Atlantique, la Méditerranée et l’océan Indien, en mars 1945, elle déploie une part importante de ses moyens dans le Pacifique.

Le croiseur cuirassé

Plus rapide, plus puissant qu’un croiseur

À partir des années 1880, les frégates, corvettes et autres navires de croisière sont progressivement remplacés par un nouveau type de bâtiments : les croiseurs. Entièrement construits en acier, ceux-ci diffèrent de leurs prédécesseurs par une apparence résolument moderne et un mode de déplacement essentiellement à la vapeur. Les croiseurs assurent les missions dévolues à leurs illustres prédécesseurs, à savoir l’éclairage des escadres, l’attaque et la protection du commerce.

+ Une exécution sous les Tropiques

Les combats navals de la guerre hispano-américaine

15 février 1898. Dans la moiteur de la nuit cubaine, le cuirassé USS Maine explose en rade de La Havane. Accident perçu comme un sabotage aux États-Unis, c’est l’élément déclencheur d’une situation déjà explosive entre révoltés cubains, colons espagnols et américains dont la Frontier a atteint la mer. La destruction du Maine va mener à deux engagements navals parmi les plus unilatéraux de l’histoire en termes de pertes.

+ Suborama : Bulgarie

Tout le monde connaît le rôle joué par les U-Boote au cours de la Seconde Guerre mondiale ; mais on ignore souvent que bien d’autres nations ont développé une arme sous-marine au cours de l’Entre-deux-guerres. Dans chaque numéro, LOS! présente l’histoire oubliée des submersibles d’un de ces pays.