LOS!
  • Nouveau
search

LOS! n°69

Les corsaires français

de la flibuste à la guerre de course

Au sommaire du n°69 - Septembre/Octobre 2023

+ La crise des torpilles
Quand les loups gris n’ont plus de crocs

+ Les corsaires français 
De la flibuste à la guerre de course

+ Suborama : Norvège (partie 1)

+ Actualités

En savoir +

LOS69
8,50 € Frais de port compris

Disponible également au format numérique tablettes et smartphones

Apple Store
Google Play

Au sommaire du n°69 - Septembre/Octobre 2023

+ La crise des torpilles

Quand les loups gris n’ont plus de crocs

Entre 1939 et 1942, les submersibles allemands doivent faire face à une étrange épidémie de torpilles dysfonctionnant de façon très aléatoire : certaines explosent prématurément tandis que d’autres touchent leur cible mais n’explosent pas… Le taux d’échecs est si élevé que certains commandants de U-Boot préfèrent rentrer à la base plutôt que de combattre avec des armes si inutiles. La Kriegsmarine se lance alors dans une longue enquête technique qui révèlera bien des surprises.

+ Les corsaires français 

De la flibuste à la guerre de course

Cassard, Duguay-Trouin, Duquesne, Jean Bart, Surcouf, des noms prestigieux que, désormais, la Marine Nationale honore en les attribuant à ses bâtiments de guerre, et qui, tous, évoquent des pages glorieuses de notre l’histoire navale. Mais de quelle histoire s’agit-il ? De celle de la guerre de course que mènent des capitaines et équipages recrutés par des armateurs privés, nantis par l’État d’une commission les autorisant à pratiquer sur mer la guerre de partisan. Derrière les incontournables clichés romanesques où se mélangent le fracas des combats et les actes héroïques, la course est avant tout une vaste opération commerciale régulière, certes plus dangereuse que beaucoup d’autres. Au cours des incessants conflits qui pendant quatre siècles émaillent l’Histoire de France, les corsaires français vont opérer depuis les côtes de la Manche, dans la mer des Antilles, sur les bancs de Terre-Neuve et jusqu’au golfe du Bengale. 

Dès la fin du XIVe siècle, l’autorité royale s’est efforcée de mettre en place un cadre administratif et juridique, qui ne cessera d’être régulièrement complété de Louis XIV jusqu’à Napoléon Bonaparte, alors Premier Consul. Entretemps, la Révolution a imprimé à la course une orientation différente : d’opération d’intérêt privé, elle devient une nouvelle forme de guerre, la Guerre de course. Elle a pour objectif principal de ruiner et asphyxier économiquement l’adversaire, mais elle échouera dans son entreprise, faute entre autres d’une synergie entre les escadres de la marine d’État et la flotte corsaire.

Partie 1 : Guerre de course & corsaires de France : une histoire pluricentenaire

Partie 2 : Les corsaires de la République et de l’Empire : le renouveau de la guerre de course

Partie 3 : Exploits et tribulations de Robert Surcouf : des premiers embarquements à la prise du Kent

+ Suborama : Norvège (partie 1)

+ Actualités

Dernier survivant du Commando Kieffer, Léon Gautier nous a quittés

Après un arrêt technique majeur de six ans, le porte-avions USS George Washington a été rendu à l’US Navy

La Royal Navy confirme son intention de doter ses deux porte-avions de catapultes et de brins d’arrêt

Le sous-marin nucléaire d’attaque Perle est apte pour reprendre son cycle opérationnel

Le sous-marin nucléaire d’attaque Casabianca s’apprête à tirer sa révérence

L’Italie va rejoindre le programme franco-britannique de missiles antinavires et de croisière FMAN/FMC

L’amiral Nicolas Vaujour sera le prochain chef d’état-major de la Marine nationale

L’US Marine Corps dispose désormais d’une capacité de frappe antinavire à longue portée sans précédent

Vous aimerez aussi :

Liberté !

Livre

Le rôle décisif de la France dans l'indépendance américaine